quad routier

Deux roues… puis trois…

et pourquoi pas quatre...

toujours au guidon ?...

Lorsque, en 2007, j’avais rempli le blog construit par mon fils aîné Franck (SUZUKI GSXR 1000), et que j’avais tracé l’historique du trike, j’avais pensé, à tort, que tous les quads étaient exclusivement des engins tous-terrains car je ne connaissais pas encore le G.G (pas GODIER-GENOUD, mais GRÜTER-GUT), un véhicule qui est un quad de route, mû à l’origine par un moteur bicylindre à plat B.M.W de 1130 cm3. J’avais également, dans le même temps, oublié le quad LAZARETH, de la même façon que j’avais oublié le trike de la même marque dans mon rapport sur ces véhicules. Comme vous voyez, mes problèmes de mémoire n’ont pas disparu !

Les puristes regretteront certainement les 4 roues, mais à mon avis, tant que l’on est assis casqué au guidon d’un engin sans carrosserie, que l’on subit toutes sortes d’intempéries et que l’on a l’esprit solidaire, on reste forcément dans cette confrérie motarde, quelque soit le nombre des roues. La moto ne se limite pas à pencher dans les virages, c’est avant tout un état d’esprit et on peut rajouter des roues par pure envie, ou bien pour transporter femme et enfants ou encore pour pallier un handicap, et ces quatre situations auront été miennes, chronologiquement. D'ailleurs, d'un point de vue sportif, les compétitions de quads sont organisées par la Fédération Française de Motocyclisme et non pas par celle de l'automobile.

Lorsque j’ai roulé en solo, j’ai piloté une 175 MOTOCONFORT, une 250 DUCATI et une B.M.W R60/5. Je n’ai apprécié de pencher dans les virages qu’avec la DUCATI. C’était en 1973 et la tenue de route de cette petite Ducat’ impressionnait pas mal de monde ! C’était un vrai bijou à conduire ! Lorsque j’ai ensuite piloté une B.M.W et que les cache-culbuteurs, puis les pare-cylindres ensuite, ont frotté sur la route dans les virages, j’ai fini par me calmer ! Pencher n’était plus un plaisir, mais une contrainte !

Comme pas mal d’entre vous certainement, je connaissais la marque suisse G.G, de son vrai nom GRÜTER-GUT Motorrad Technik, car elle avait créé, en 1994, le side-car Duetto. Mais, G.G est surtout connue pour la réalisation d’habillages spécifiques, tels que des carénages, des selles, des réservoirs avec les compteurs incorporés, mais également d’étriers de freins, d’amortisseurs, de bras oscillants, de garde-boue, de fourches mono-bras et télescopiques ainsi que de roues spéciales à branches pour certaines B.M.W, DUCATI ou autres MOTO-GUZZI. Pas moins de 20 personnes travaillent chez GG, allant des techniciens, mécaniciens, soudeurs, ingénieurs, en passant par les administrateurs, essayeurs jusqu’au responsable de l’exportation.

Le propriétaire et directeur de la société, Walter GRÜTER, originaire de HOCHDORF, dans le canton de LUCERNE, en Suisse, est ingénieur en mécanique. Il a créé sa propre firme le 1er Mai 1983 afin d’abord de vendre des MOTO-GUZZI puis de fabriquer des pièces adaptables aux motos, en commençant naturellement par les MOTO-GUZZI. En 1985, il obtint les accords pour travailler sur les B.M.W et les DUCATI. Le paradoxe est qu’il réalise de superbes choses dans sa boutique, mais qu’il ne veut pas sa société grossisse. Les produits qu’il réalise sont fort chers et c’est peut-être là un moyen de réduire le nombre des commandes.

 

alt

 

En 1994, après onze années d’activité dans le monde de la moto, il décida qu’il était temps de créer son propre véhicule, au lieu de transformer les autres, et il créa le side-car Duetto. Fabriqué jusqu’en 1999, une trentaine de ce modèle de side-car est partie en Europe et même, pour quelques-uns, jusqu’au Japon.

 

alt

En 1998, il sortait la Spartaco, un cruiser réalisé à partir de la MOTO-GUZZI 1100 Sport et en 2000, il présentait les modèles Cruso Classic et Cruso Sport à partir de motos B.M.W. En 2001, le talent de Walter s’est dévoilé aux yeux de B.M.W Suisse qui lui confia la transformation de certains modèles pour l’armée suisse, à partir des 600 cm3.

C’est en 2004 que le quad G.G vit le jour après des milliers d’heures d’étude et de développement. Walter le surnomma “jouet pour gamins”. Plusieurs centaines d’exemplaires de ce quad sont sortis de l’atelier depuis.

alt

 

Le moteur a d’abord été un bicylindre B.M.W flat-twin de 1130 cm3, 4 soupapes par cylindre, de 95 CV, avec boîte six vitesses et G.G y ajouta une marche arrière. Le poids du véhicule est de 375 kgs et la vitesse maxi de 170 km/h. Ce véhicule est toujours au catalogue, mais depuis 2006, un modèle à moteur B.M.W K 1200 S est sorti (moteur 4 cylindres en ligne de 107 CV pouvant être porté facilement à 152 CV), modèle qui a été dénommé Quadster et dont la vitesse de pointe est de 210 km/h, sur circuit bien sûr ! Le réservoir, placé sous la selle au niveau du pilote, contient 18 litres sur le quad et 20 litres sur le modèle Quadster après avoir déplacé le bouchon de remplissage du dessous de la selle du passager, fermant à clef, pour le mettre derrière, sur le dosseret de la selle. Hélas, les nouvelles règlementations européennes concernant le bruit et l'émission de CO2 ont eu raison du modèle Quadster et désormais, seul le modème mû par un B.M.W flat-twin est commercialisé. Le moteur et la boîte B.M.W sont reliés, par l’arbre de transmission tournant à l’air libre et sans protection (elle est en option), à un carter usiné dans lequel sont incorporés un pont et la marche arrière. Tous ces éléments sont fabriqués au sein de l’usine et conçus dans de l’aluminium aéronautique.

Dans les options disponibles, il y a un blocage du différentiel (*), des coffres latéraux de 80 litres à poser entre les roues avant et arrières, coffres dont les charnières étaient d’abord sur la longueur, côté véhicule (2° photo du quad) et qui sont désormais sur la largeur avant (3° photo), des phares supplémentaires (longue-portée ou antibrouillard), des amortisseurs spéciaux, des poignées chauffantes et des manchons rigides. Il existe aussi au catalogue des sacs épousant la forme des coffres latéraux, un équipement GPS, des poignées de maintien pour le passager (3° photo), une alarme antivol, un dispositif radio-lecteur cd-interphone qui prend place dans l’un des coffres, un frein complémentaire, un pot d’échappement plus performant, un carter de protection pour l’arbre de transmission, un top-case et une attache remorque (4° photo). Pour ce dernier équipement, l’immatriculation est alors déplacée vers la droite, sur une plaque ajoutée, plaque qui contient également la prise électrique pour brancher la remorque (voir la photo).

*: pour comprendre ce qu'est un différentiel, système qui permet à la roue située à l'intérieur du virage de tourner moins vite que la roue située à l'extérieur puisqu'elle a moins de chemin à faire, je vous conseille la visite de: http://www.muskadia.com/automobiles/differentiel.htm.

Les quatre premiers clichés montrent le modèle à moteur B.M.W flat-twin, version équipée des coffres latéraux pour les 3 premiers, le 4° sans les coffres, mais avec l’attache et la prise de remorque, les 5° et 6° clichés étant ceux avec le moteur B.M.W série K, sans les coffres.

alt

 

Les premières valises.

{mospagebreak}

 

 

 

 

 

 

alt

Les nouvelles valises, la bulle du carénage et les poignées pour le passager.

alt

L’attache-remorque et la prise électrique.

alt

Le modèle Quadster, mû par un moteur B.M.W série K.

 

alt

Avouez tout de même que ceux qui les chevauchent ont vraiment l’air de motards, bien qu’ils soient sur quatre roues !

 

Les motards handicapés n’ont pas été oubliés et j’ai rarement vu un constructeur proposer autant d’équipements à leur intention. Le fauteuil roulant peut se loger dans l’un des 2 coffres, en supprimant son côté près de la moto pour ne pas être limité en largeur et en supprimant également le couvercle. La solution, pour quelqu’un qui est handicapé des membres inférieurs, pour accéder plus facilement au siège du pilote, doit être alors de n’installer qu’un seul coffre latéral. Un dossier pour le pilote peut être installé, le passage des vitesses, ainsi que le freinage, peuvent être électro mécanisés avec commande au guidon, et les commandes à main ou celles au pied peuvent être installées à gauche ou à droite, selon le côté handicapé du pilote, voire toutes au guidon si nécessaire.

 

alt

Transport du fauteuil roulant et dossier pour le pilote.

 

alt

Le sélecteur électro mécanisé.

 

Vous devez certainement attendre que je vous parle du prix ! Le modèle mû par un moteur B.M.W série R est vendu aux environs 35.000 Euros et le modèle mû par un moteur B.M.W série K avoisine les 40.000 Euros. Ce n’est pas donné, je vous l’accorde, et pourtant de très nombreux modèles circulent aux Etats-Unis. Il y a même un club de possesseurs de ce quad dont je vous donne le lien : www.gg-quad-northamerica.com/ Des photos valant souvent mieux qu’un long discours, je vous conseille la visite du site : www.bmwbikes.de/quad/index.php?str_category=impressum qui contient près de 200 photos en cherchant bien. Le site est écrit en allemand, mais vous pouvez avoir la traduction par votre moteur de recherche. Un conseil : vous tapez juste “bmwbikes.de/quad” dans votre moteur de recherche et il vous donnera l’adresse complète du site, vous cliquez alors sur “traduction” au lieu du lien normal et vous vous rendrez certainement compte que cette traduction est quand même quelque peu élémentaire. Si vous êtes encore plus curieux, vous tapez juste : “quad GG” dans votre moteur de recherche et vous pourrez visiter des centaines de sites, écrits dans toutes les langues, en passant, outre l’anglais, par le russe, le mandarin ou le japonais, qui parlent de ce véhicule.

L'importateur pour la France se situe dans la Manche et sa société porte le nom de ERIKWAD. Son adresse est 14 Parc d'Activités 50160 GUILBERVILLE. Son téléphone est le 02.33.05.54.30.

Sur plusieurs de ces sites, j'ai pu voir rouler le quad et il donne vraiment l'impression de se comporter comme un karting. Le moteur flat-twin donne un centre de gravité très bas et, dans les virages, au lieu de soulever les roues qui se trouvent à l'intérieur du virage, comme on pourrait penser qu'il fasse, il part en dérapage, vu qu'il est chaussé de pneus très larges et qu'il a un faible poids par rapport à une automobile chaussée pareillement. Il doit forcément y avoir des limites et j'avoue qu'il me tarde de les chercher. Sur les vidéos, vous verrez parfois les pilotes s'incliner à l'intérieur des virages, ce n'est pas pour faire contrepoids, mais c'est une attitude instinctive, naturelle et impromptue pour lutter contre la force centrifuge.

 

alt

 

Le side-car GG Duetto près du quad.

 

{mospagebreak}

Ce véhicule hante désormais mes rêves et je vais tenter d’économiser pour me le payer. Avant de rouler sur des trikes, j'ai fini par rouler 350.000 kms sur une B.F.G attelée à un châssis de fabrication maison avec une caisse de POIRAUD, modifiée et montée dessus, plus précisément depuis la naissance de Magali, mon 2° enfant (32 ans en 2015). J'aurais pu faire mieux sans l'accident lors du "Tour de France side-car", en 1987. Lors de ce tiers de siècle, je ne pourrai vous dire le nombre d’attelages que j’ai vus, qui valaient certainement dix fois la valeur du mien, ni le nombre de side-caristes qui en ont acheté plus d’un. Je n’ai jamais fait de réflexion désobligeante et j’espère qu’il en sera de même en retour.

D’autre part, je devance les esprits grincheux qui me reprocheront d’avoir fait de la pub pour ce véhicule, de la même façon que l’on m’a reproché de faire de la pub pour le trike “Celtik” de chez SIDE-BIKE après publication d’un autre chapitre de mon blog. Cet article n’est que de l’information, on ne m’a pas payé pour l’écrire et je n’en attends rien… roulez jeunesse et à bientôt donc sur 4 roues… toujours casqué… d’ailleurs, avant de terminer mon article, je vais vous présenter d’autres quads avec position de conduite de moto, tel le STI-ATV, mû par un moteur de SUBARU Impreza WRX STi de 227 cv (si, si, vous avez bien lu !), à boîte automatique:

 

alt

 

alt

 

 

Le nom de STi-ATV est l’abréviation de Subaru Technical International All Terrain Vehicle. Malgré tous ses efforts, son créateur néo-zélandais, Ken BROUGH, un cinquantenaire ingénieux, n’a pas réussi à l’homologuer dans son pays. Vous pourrez le voir en fonction sur : http://www.youtube.com/watch?v=OoghfzWrNbs , une vidéo qui dure 9’38”. Ne soyez pas choqué du fait qu’il roule à gauche car tout le monde en fait autant sur cette île située au sud-est de l’Australie. Vous pourrez voir à la fin du reportage, dans une prairie, que le quad dérape quand même plus qu’il ne se retourne, dans les virages.

Autre réalisation, homologuée et française cette fois, le Quadrazuma, mû par un moteur de YAMAHA R1 et fabriqué par Ludovic LAZARETH, un préparateur auto/moto d’ANNECY:

 

alt

 

Le gros problème est que la règlementation des quads s’est faite au moment où la majorité de ceux-ci était des véhicules légers aménagés pour handicapé(e)s, ou des triporteurs de livraison, ou bien des engins agricoles, genre tondeuse autoportée, ou encore de travaux publics, tels que les dumpers SAMBRON, que j’ai conduits, au début des années 70, quand je bossais, pendant mes vacances scolaires, dans l’entreprise du bâtiment où mon père était le chef de l’atelier mécanique, à PENHOËT, près de Saint-NAZAIRE (44). Autre bizarrerie de la vie : Marcelle, ma belle-maman, et mère de Yvonnick, que les habitués de GOUZON connaissent bien, a travaillé justement chez SAMBRON, à PONTCHÂTEAU (44), avant d’épouser mon père.

La directive européenne 92/61 a défini 2 catégories pour les quadricycles à moteur, les “légers” et les “lourds”. Les “légers” sont limités à 50 cm3 et 4 KW, soit un peu plus de 5 CV (1 CV = 736 Watts) et les “lourds” sont limités à 15 KW, soit environ 20 CV, avec un poids inférieur à 550 kgs.

Le quad LAZARETH, propulsé par ses 170 CV peut rouler à 170 km/h, là où la vitesse n’est pas limitée, comme aux Emirats Arabes Unis par exemple, pays où l’on ne va quand même pas tous les jours, du moins en ce qui me concerne, et est limité à 20 CV en France, ce qui équivaut à environ 100/120 km/h.

alt

Pour pouvoir rouler vite, la solution serait de passer au trike Trizuma, fabriqué aussi par LAZARETH, avec le même moteur et une roue arrière en moins, ce qui le fait passer dans la catégorie trike, catégorie où la vitesse n’est pas limitée. Cherchez l’erreur ! Bravo à ceux qui régissent les lois ! Voir le chapitre de ce site consacré au trike.

Le Trizuma et le Quadrazuma sont construits sur mesure selon vos besoins, vos goûts ou (et), surtout, vos moyens et le prix varie de 35.000 € à 42.000 €. L’adresse web du site est : www.lazareth.fr et l’adresse e-mail est : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

{mospagebreak}

En conclusion, je pense que tant que nous n’aurons pas un ministre adepte du quad en France, cette législation vieillotte restera malheureusement en vigueur. De plus, les autoroutes leur sont interdites, toujours parce que quad = engin agricole, mais par contre ils peuvent être conduits à partir de 16 ans ou juste avec un permis B.

Je continuerai en vous parlant du quad PEUGEOT Quark dont le look me plaît vraiment. Ce quad a été présenté au salon 2004 et l’énergie est fournie par une pile à combustible. Un moteur électrique est logé à l’intérieur de chaque roue. Le problème est que le réservoir d’hydrogène qui, avec l’oxygène de l’air, refroidit la pile à combustible, ne contient que 9 litres, ce qui fait que l’autonomie n’est pour l’instant que d’une centaine de kilomètres. D’autre part, je ne suis pas certain que l’on puisse trouver de l’hydrogène liquide dans toutes les stations-service de France car seules 70 stations dans le monde distribuent ces réservoirs d’hydrogène aujourd’hui. Vous ne faites pas de plein, le réservoir est consigné et vous échangez le vide contre un plein à la station. Le réservoir a été étudié pour un remplacement facile, sûr et rapide. Je crois que le plus sage sera de transporter un réservoir de secours !

alt

Une sacrée gueule, non ?

Pour être quasi complet côté délire, je vous présente le quad HAYABUQUAD, mû par un moteur SUZUKI de 175 cv, préparé par HAYABUSA, puis deux quads DUCATI Monstro ainsi que, à l’autre bout du catalogue, un trike avec moteur CITROËN 2 cv, réservoir et selle de M.Z.

alt

Trike HAYABUSA, source http://www.moto.caradisiac.com

alt

alt

Trikes DUCATI, source http://www.moto.caradisiac.com

alt

Quad à moteur de CITROËN 2 CV et réservoir de M.Z ! Mais, jusqu’où iront-ils ?

 

alt

Quad à moteur HARLEY

 

Ce genre de véhicule, le quad, a aussi sa catégorie “café-racer” et je vous montre le POLARIS Revolver, mû par un moteur monocylindre de 500 cm3, 4 soupapes, à refroidissement liquide. Ce véhicule a remporté un concours de design organisé par MICHELIN Amérique du Nord en 1987. Vous verrez que l’on ne peut rien transporter, mais ça tombe bien car ce n’est pas du tout ce que l’on demande à un “café-racer”.

alt

alt

Visez la taille des amortisseurs !

Même chose pour le quad SBARRO Pendoloto que je vous montre ci-dessous. Il s’incline dans les virages comme une moto, sa largeur se voit donc réduite...

alt

alt

... ou bien le DODGE Tomahawk mû par le moteur V10 de la Viper de la même marque, moteur de 500 cv autorisant une vitesse de pointe de 500 km/h… atteinte au bout de 400 mètres. Les roues sont pratiquement jumelées et autoriseraient à pencher le véhicule pour tourner. Pourquoi pas !

 

alt

... ou encore le récent YAMAHA Tesseract présenté au salon de TOKYO 1987. Ce quad est une moto hybride dotée d’un moteur V-Twin de 850 cm3 et 76 chevaux ainsi que d’un moteur électrique. Son prix de vente a été évalué à seulement 9.200 Euros.

alt

 

... ou, pour finir, le quad K-PTERON, imaginé par le concepteur français Alain DEVEZE, fan de l’architecture en losange, selon lui, plus dynamique et plus performante. Il a d’abord validé le principe avec une voiture (MAN-TX), puis avec le kart X-TRIUM qui lui fait emporter le Concours Lépine en 2005. Il s’est ensuite associé à cinq autres p.m.e de la région Rhône-Alpes pour concevoir, développer et fabriquer le quad K-PTERON. Ce véhicule révolutionnaire a été présenté au Salon 2006.

alt

Comme vous pouvez le voir, ça bouge énormément dans le monde de la moto à quatre roues.

Dernière minute: j’ai commencé à construire ce chapitre de mon site au sujet des quads aux environs du premier Avril et c’est le moment où j’ai appris que la maison GG aurait construit également un quad avec un moteur YAMAHA R1, comme LAZARETH. Ce quad irait de 0 à 60 km/h en moins de 3 secondes et la vitesse maxi serait de 225 km/h. Si ce n’est pas un poisson, tu pousses le bouchon un peu fort, GG ! Il faut dire aussi que la Suisse est voisine d’ANNECY !

Paul MEIGNEN

 

 


245027
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Derniere semaine
Ce mois
Dernier mois
Total
64
100
1230
132913
3333
2808
245027
Votre IP: 172.18.0.1
2017-10-23 09:54