Père Noël motard à SOISSONS

Balade des Pères Noël motards 2015 à SOISSONS

  Ce n’est que quelques jours auparavant que j’ai appris l’organisation d’une balade des Pères Noël à moto, à SOISSONS, le Samedi qui précédait Noël 2015. J’ai aussitôt averti mon meilleur ami motard, Jean-Jacques, qui habite La FERTÉ-sous-JOUARRE, qui roule sur un trike CAN-AM Spyder, le même que celui avec lequel je roulais, avant de l’avoir échangé contre mon trike MÉGAPHONE et je l’ai invité à venir déjeuner avec nous juste avant. Après quelques jours au cours desquels il s’est remis d’un mal de dos, il m’a confirmé sa venue.

  L’origine de cette balade des Pères Noël soissonnais date de Décembre 2009 et provient du club dénommé “Les Anges de la Route”, club qui était administré exclusivement par des dames et des demoiselles motardes de la région de SOISSONS. Cette première édition, réalisée quelques jours après en avoir eu l’idée, avait réuni 36 motos et un trike.

 

  J’ai regardé les vidéos relatives à cette manifestation et je me suis surpris, en regardant l’édition 2014, de voir mon trike dans le défilé, transportant même un caméraman avec une perche. Je sais que j’ai souvent des trous de mémoire, mais je n’en avais absolument aucun souvenir et ça m’inquiétait un chouia ! Jean-Jacques m’a également dit qu’il m’avait vu sur une vidéo ! Je ne vais pas attendre la fin de ce texte pour vous dire que j’ai évidemment regardé une autre fois la vidéo, en fin de journée et j’ai vu que ce n’était pas moi. Le trike sur le film est bien sûr jaune comme le mien, mais les phares sont placés différemment et il possède une multitude de pots d’échappement relevés que mon trike n’a pas. Je crois bien qu’il s’agit d’un trike BOOM. Pour terminer avec “Les Anges de la Route”, la présidente a dissout le club il y a trois ans, après avoir organisé cinq fois la balade du Père Noël. Elle a quitté SOISSONS, avec son mari, et ils ont abandonné la moto. C’est un ex-membre du club, Jean-Louis, qui organise désormais la manifestation.

  Dans la plupart des balades telles que celle-ci, partout en France, il est demandé aux motards de venir avec un jouet qui sera donné ensuite à des gamins défavorisés. Mais à SOISSONS rien de tel, pas de collecte de jouets, pas de participation demandée aux motards, pas même d’inscription.

  J’adore rouler l’hiver car les motards ont l’habitude de se faire un petit signe de la main lorsqu’ils se croisent, ce qui fait que l’été, vous passez l’essentiel de votre temps à faire un signe, à chaque fois que vous croisez des deux ou trois roues et je suis persuadé que la grosse majorité n’a pas l’esprit motard. L’hiver, ou lorsqu’il pleut, vous croisez essentiellement des purs et durs et vous faites un signe de la main beaucoup moins souvent, mais avec davantage de cœur. Le problème est que cette année, l’hiver est loin d’être rigoureux et la température avoisine les 15° en ce moment, ce qui fait que nous devrions donc être nombreux !

  Des balades de Père Noël à moto ont lieu un peu partout en France, notamment à BREST, NANTES, LAMBALLE, Les SABLES-d’OLONNE, La ROCHE-sur-YON, BORDEAUX, BOURGES, TOURS, CREON, BARENTIN, DIJON, HYERES et PARIS avec jusqu’à 1.500 motos (merci de me dire les villes que j’aurais pu oublier). L’édition soissonnaise 2014 avait rassemblé une centaine motards déguisés en Père Noël. Cette année nous étions 180, d’après le journal local “L’UNION”, la grosse majorité sous un déguisement idoine, ce qui me paraît évidemment primordial ! Une copine, Véro, barmaid dans un café-tabac soissonnais, m’avait promis un habit de Père Noël, mais Christiane, mon épouse, après avoir vu que ça valait moins de sept Euros dans une solderie, m’en a acheté un. Et heureusement, car celui de Véro était trop long ou plutôt j’étais bien trop petit et il n’était pas à ma taille.

  Il pourrait se trouver de jeunes enfants qui s’inquièteraient de voir autant de Père Noël regroupés au même moment et je conseillerai aux parents de leur répondre que c’est à cause de l’ultime réunion de l’ensemble des Pères Noël de la région, avant le jour J du 25 Décembre, car un Père Noël ne peut évidemment pas être partout au même moment !

  Samedi, 14 heures, nous voilà prêts à partir, en tenue adéquate, vers la Mairie, située à moins de 200 mètres de la maison à vol d’oiseau. Arrivés sur place, une trentaine de Père Noël est déjà là. Impossible de trouver un responsable et nous attendons comme le font d’autres motards. Une dame spectatrice rêvait de se faire prendre en photo avec le Père Noël sur une moto. Je la fais donc asseoir sur mon trike et Jean-Jacques prend la photo. Il se fera même passer pour un journaliste du journal local et il lui promet qu’elle sera dans l’édition du lendemain ! Je contiens mon rire ! J’avais emporté deux appareils photo mais je n’ai pas du tout pensé à en prendre. Les photos que je vous montre sont donc celles que Jean-Jacques a prises ou qu’il a demandé de prendre comme celle sur laquelle on nous voit ensemble tous les deux, assis sur mon trike.

  14H30, le défilé commence à s’ébranler (en un seul mot !). Nous n’avions pas fait cent mètres que je vois Deolinda, plus souvent appelée Linda, la dame d’origine portugaise chez qui je vais chercher mon pain chaque matin à 6H30. C’est très certainement la boulangerie la moins chère de SOISSONS. Pour vous donner un exemple, chez la plupart des boulangers de SOISSONS, on fait une promo sur un certain type de pain (tradition chez Deolinda). Chaque fois que vous achetez une telle baguette, on vous tamponne une carte et à l'achat de la 12°, on vous offre la 13°. Chez Linda, c'est deux fois mieux car c'est à la 6° que la 7° est offerte ! Linda est sur le pas de la porte de la boulangerie, La Florentine, (ex-LAMOUREUX pour citer les ex-propriétaires les plus connus), Rue de Saint-Quentin, et elle répond à mon signe.

  Le début de la balade passe la côte de VAUXROT, direction Saint-QUENTIN, là où a lieu la Course de côte automobile de SOISSONS chaque année. Il est tentant de la monter rapidement mais le sérieux s’impose et chacun suit gentiment celui qui le précède. Nous traversons LEURY en passant devant l’ex terrain de moto-cross où le club dont j’ai fait partie dans les années 70 et 80 organisait chaque année un moto-cross régional, national, voire international, ainsi qu’un trial international. L’herbe a repoussé depuis et recouvre les traces des pneus. Nous avions un autre terrain au sud de SOISSONS, sur le domaine de Beauregard, où nous organisions des side-car cross. Nous avons même organisé une course de côte dans celle citée plus haut, et de nombreuses concentrations. Puis ce sont JUVIGNY, BAGNEUX, EPAGNY, VÉZAPONIN, CUISY-en-ALMONT, LAVAL, POMMIERS que nous traverserons. Les habitants qui ont lu le journal sont sortis de chez eux et nous acclament au passage, dans chaque bourgade traversée, et ça réchauffe le cœur ! Le service d’ordre, fait de quelques motards réquisitionnés, fait du bon travail. Chaque croisement est sécurisé et cela favorise notre passage. Une fois le défilé passé, les motards le remontent pour assurer notre passage plus en avant. Nous finissons par revenir dans SOISSONS et traversons la zone commerciale de l’Ecusson, puis nous prenons la rue la plus fréquentée de SOISSONS, la rue Saint-Martin, rue en sens unique où je salue Véro et sa patronne, à la terrasse du café Le Saint-Brice, sur la gauche, tout au début de cette rue Saint-Martin. Nous finissons par rejoindre la Place de la Mairie déjà bien encombrée de voitures et c’est là que je rencontre enfin l’organisateur. Je crois qu’il aurait été plus judicieux, je trouve, de faire le départ et l’arrivée devant la M.J.C et d’obtenir l’autorisation de se garer sur la place du Mail, interdite désormais au stationnement.

  C’est ainsi que se termine cette belle journée moto au cours de laquelle les motards ont montré une autre image que celle dont le grand public a l’habitude d’avoir de ceux-ci. Merci à toutes et à tous… à l’an prochain.


228027
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Derniere semaine
Ce mois
Dernier mois
Total
46
61
317
116560
4144
6066
228027
Votre IP: 172.18.0.1
2017-04-27 18:34